Pages

mercredi 6 décembre 2017

Jean d'O est parti, Johnny aussi


Ce premier billet de décembre devait être consacré aux plus grands Français de l'histoire, l'activité culturelle présentée la semaine dernière par le diabl@gueur à l'EOI d'Avilés (on remerciera au passage tous les participants, on s'en est payé une bonne tranche). Hélas actualité oblige, il sera question de deux autres grands Français entrés dans l'histoire hier et aujourd'hui. On les croyait immortel et invincible et pourtant Jean d'Ormesson et Johnny Hallyday ont fait leur valise direction le paradis. La France est doublement en deuil ce 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas. Pour se rendre compte des deux monuments de la littérature et de la chanson qui ont fait leurs adieux, regardez l'ouverture du journal de France 2 le 5 et le 6 décembre. 



samedi 18 novembre 2017

Aldebert


Deuxième billet consacré au chanteur Aldebert car il restait encore au diabl@gueur quelques chansons à vous présenter de son dernier CD Enfantillages 3. Mais avant ça, petit retour sur la carrière de ce diablotin chantant qui, malgré son look jeune, n'est pas un perdreau de l'année. En effet, 17 ans de carrière et 11 albums conforment le beau parcours de celui qui fit ses débuts dans la musique officiant dans différents groupes de rock plutôt musclés. On le retrouve aujourd'hui poussant la chansonnette pour les enfants mais comme on dit, il n'y a pas de sot métier. Ses derniers albums ont souvent été sélectionnés dans le top du diabl@gueur (Les Meilleurs Amis 10ème en 2011, Enfantillages 2 25ème en 2013 et Enfantillages de Noël 42ème en 2015) et le dernier y sera aussi assurément. C'est normal avec Aldebert, la qualité est toujours au rendez-vous (la gaieté et l'humour aussi d'ailleurs). On écoutera donc deux autres chansons de son dernier disque Les ani-mots (avec plein d'expressions animalières) et Joli zoo + une interview du chanteur histoire de voir qu'il est aussi sympa et intelligent quand il parle que quand il chante. En avant, la zik!



lundi 30 octobre 2017

Enfantillages


Ce nouveau billet du diabl@gueur sera en quelque sorte une annexe du Pré-Bestof 2017 publié en septembre. Voici donc un autre très sérieux candidat pour la sélection musicale de fin d'année. On connaît bien depuis quelques années l'espiègle Aldebert qui s'est spécialisé dernièrement dans la chanson pour enfants. Le primesautier Bisontin en est au 4ème volet de ses Enfantillages (en comptant celui de Noël de 2016) et comme le prof que voici est en train de travailler le sujet de l'enfance avec ses élèves de 1ère année du niveau avancé (que nous saluons au passage), il s'est dit: "Écrivons un article sur Aldebert". Petit à petit, le gentil Guillaume est devenu une sacrée référence dans ce genre si compliqué qu'est la chanson pour enfant au point d'égaler son aîné et inspirateur Henri Dès. L'un et l'autre sont d'ailleurs une véritable aubaine pour les profs de français et il est bien facile d'aller piocher dans leur discographie pour dénicher la chanson qui ira comme un gant pour notre cours. Dans ce 4ème tome des Enfantillages, la variété des personnages et des sujets laissent pantois, ça va des somnambules aux contes de fées en passant par les animaux, les nuages, les vampires, l'écologie, les super-héros, les zombies, les hyperactifs ou une Marseillaise pacifiste qu'on adopterait volontiers. Les invités ont aussi fait la queue pour entrer dans la danse et on retrouvera avec plaisir Olivia Ruiz, Zaz, Grand Corps Malade, Mathias Malzieu (Dionysos), Tété, Gaëtan Roussel, Tryo, Charles Berling et bien sûr Malou (pas la chanteuse espagnole mais la fille à Guillaume). Que du beau monde, quoi! Écoutons tout de suite quatre morceaux avec les paroles (SVP!)





dimanche 15 octobre 2017

Jean Rochefort


C'est pas Bouchard mais Rochefort qui fait la couv du magazine Le Point cette semaine mais ce dernier pour de vrai car il a bel et bien disparu. La France a sorti ses mouchoirs en apprenant lundi dernier qu'un grand du cinéma et du théâtre s'en est allé au paradis des comédiens. La preuve que Jean Rochefort n'était pas le premier venu, le journal de 20h sur France 2 a ouvert son émission du 9 octobre sur le décès du grand comédien et d'autres journaux ont consacré leur une à la triste nouvelle (Le Monde, Le Parisien, Libération, VSD, Paris Match, etc...).



mercredi 27 septembre 2017

Bouchard toujours!


Et oui, encore du Bouchard pour ce 219ème billet du diabl@gueur à tel point que vous vous écrierez peut-être: "Mais quelle obsession avec ce Bouchard". Vous ne croirez pas si bien dire car le dessinateur parisien fait partie de ces friandises qu'un serviteur attend avec impatience chaque semaine dans la presse. Il y a le billet dur de Christophe Conte dans Les Inrockuptibles (jouissif et franchement méchant), la critique cinéma d'Éric Libiot dans L'Express (original et souvent marrant) ou la chronique de Delfeil de Ton (un ancien de Charlie Hebdo) dans L'Obs. Et puis il y a le dessin de Bouchard dans Le Point tous les 15 jours ou faudrait-il dire "il y avait" car depuis quelques mois, plus de Bouchard dans l'hebdomadaire à la couverture rouge. Licenciement, départ intempestif, année sabbatique, congé maladie? Qui sait! Du coup, on est bel et bien en manque car ils ne courent pas les rues les Bouchard tout comme les Quino ou les Sempé. Leurs dessins sont empreints d'une telle tendresse qu'on se dit: "C'est plus que de l'humour, c'est de la poésie" et on a comme l'impression que l'ami Bouchard est le genre de gars à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. Ce sera aussi sans confession et sans aide aucune que le diabl@gueur vous livrera ces derniers dessins. Et comme d'hab, il vous faudra en retrouver les textes pour en tirer la substantifique moelle. Bon Bouchard et qu'il revienne,bon sang!

dimanche 17 septembre 2017

Bouchard encore!


On avait laissé André Bouchard il y a presque deux ans après trois billets consacrés à son merveilleux travail de dessinateur. Il était bien temps de revenir à lui histoire de voir un peu ce qu'il a réalisé depuis 2015. D'abord l'ami Bouchard persiste à nous émerveiller avec ses beaux livres pour enfants dont voici les dernières parutions.


lundi 4 septembre 2017

Le Pré-Bestof 2017


Et voilà c'est la rentrée. L'air de rien, on aura tôt fait de mettre nos flip-flops et notre bouée flamant rose au placard jusqu'à l'été prochain. Heureusement qu'il y a toutes les nouveautés culturelles qui riment avec septembre. En attendant de savourer tout ça, voyons un peu ce que 2017 nous a apporté côté musique jusqu'à présent, ça n'a pas été la gloire mais suffisant pour concocter un Pré-Bestof 2017 qui tienne la route. Et pourtant les cadors de la chanson française sont pour l'instant au repos puisque à part l'incombustible Biolay, Thomas Fersen, M (Mathieu Chédid en compagnie africaine), Gaëtan Roussel (en duo avec Rachida Brakni) ou les vétérans rappeurs IAM, on ne retrouve que des seconds couteaux au programme dont certains ne nous sont pas tout à fait inconnus comme Frànçois and The Atlas Mountains ou Albin de la Simone. On découvrira avec plaisir quelques interprètes féminines de bon aloi comme Juliette Armanet, Fishbach, Laura Cahen ou Klô Pelgag. Côté garçon, ça balance pas mal non plus avec Cyril Mokaisesh, Peter Peter, Octave Noire, Gauvain Sers ou Féfé. Sans oublier et pour terminer la playlist en beauté, un grand chouchou du diabl@gueur, j'ai nommé l'immense Idir. Un petit apéritif avant de découvrir ce que ces albums ont vraiment dans le ventre. En avant la zik!

mardi 22 août 2017

La France insolite pour pas cher


Encore quelques jours de vacances à savourer avant la fatidique rentrée même si malheureusement, il ne fait pas beau être touriste ces derniers temps (surtout à Barcelone). On dirait qu'une nouvelle phobie est en train de poindre le petit bout du nez. On connaissait la tourista, voici maintenant la "touristehaine". C'est la rançon du succès, du tourisme low cost, de la standardisation du voyage. Plus d'1,2 milliards d'être humains ont voyagé en 2016 et le chiffre ne cesse de croître chaque année. C'est bien une folie touristique qui envahit le monde. Du coup, il est de plus en plus difficile de sortir des sentiers battus quand une auberge de jeunesse à Saïgon et une autre à Buenos Aires se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Quel plaisir reste-t-il à visiter le Vatican ou le Machu Picchu avec 20 cars de "représentants des Nations Unies". On se retrouve avec des gens qui nous ressemblent, entourés d'autochtones qui sont dans la prestation de services avant d'être habitants. Comment échapper à cet effet Disneyland? De plus en plus dur et ...cher! Quoique, le magazine Néon, dans son numéro de juillet, nous donne quelques idées. 46 plans cool à moins de 20 € à condition de ne pas partir trop loin. Le diabl@gueur en a choisi 16 que vous devrez deviner en regardant les photos. Bon plan!

mercredi 26 juillet 2017

La France insolite et sauvage



On poursuit notre petit tour de France touristique en compagnie et sous la baguette du diabl@gueur. À propos de tour de France, le vrai s'est terminé dimanche dernier sur la grande avenue des Champs-Élysées. Il n'y a pas eu photo et c'est l'indécrottable et sempiternel Froome qui a remporté la course. Le Tour ressemble malheureusement de plus en plus à notre championnat de football où nous savons que, quoi qu'il arrive et malgré une ou deux surprises tous les 15 ans, ce sera le Madrid ou le Barcelone qui sera proclamé vainqueur. Dans la grande boucle, c'est (et ce sera peut-être) kif-kif sauf erreur du champion britannique qui ressemble, soit dit en passant, de plus en plus à Tintin. Mais revenons à nos moutons et à notre petit tour d'aujourd'hui. Après les plus belles plages de France, le diabl@gueur vous invite à en découvrir les lieux les plus sauvages et insolites. Pour ce faire, nous compterons avec l'inestimable collaboration du magazine Ça m'intéresse qui n'est plus à présenter et qui a fêté ses 35 ans d'existence en mars 2016. Dans son numéro de juillet, le mensuel nous propose "35 lieux sauvages à couper le souffle" c'est-à dire "des endroits qui ne récoltent pas forcément trois étoiles dans les guides touristiques" mais qui méritent le détour sans aucun doute. C'est vrai que la France fourmillent de sites naturels de toute beauté, peut-être moins spectaculaires et célèbres que le mont Saint-Michel mais préservés des hordes de touristes. Le diabl@gueur en a choisi 20 que vous devrez deviner comme d'habitude en associant photos et légendes. Voici la carte de ce petit tour de la France insolite et sauvage.

vendredi 14 juillet 2017

Les plus belles plages de France


Et voilà le billet initialement prévu pour ce mois de juillet. Après l'hommage à Mme Veil, retournons tout de go à la plage grâce au premier numéro hors-série de la revue Voyages et hôtels de rêve. Cette revue trimestrielle créée en 2008 n'intéressera que les adeptes des vacances de luxe au compte en banque bien garni, ce n'est pas le cas du diabl@gueur loin s'en faut. Cependant le grand amateur de classement en tout genre ici présent a été attiré par le titre de ce numéro spécial, Les 100 plus belles plages du monde. Cent sites féeriques répartis ainsi: 16 en Europe, 18 en Afrique, 31 en Amérique, 18 en Asie et 18 en Océanie. Au bout du compte, ça fait 101 mais on n'est pas à une plage près. Pour votre gouverne, il n'y en a que deux choisies en Espagne (Cala Turqueta à Minorque et Fuerteventura dans les Canaries) alors qu'on nous en propose une bonne vingtaine en France. Pas chauvins pour un clou à la rédaction de Voyages et hôtels de rêve! Pour leur défense, on dira que la majorité des sites appartiennent à la France d'outre-mer. Le diab@gueur en a choisi finalement 15 que vous devrez essayer de deviner en lisant les descriptions. Impossible, direz-vous. Mais si, votre œil estival et futé saura distinguer ce que sont une plage, une baie, une calanque, une dune, une île ou un atoll. Bonne plage et n'oubliez pas la crème solaire!

jeudi 6 juillet 2017

Simone Veil


Ce premier billet de juillet devait être consacré aux vacances et à la plage, il deviendra finalement un hommage à Simone Veil après la nouvelle de son décès vendredi dernier. La France entière est en deuil et on comprend parfaitement au regard de la trajectoire exceptionnelle de cette grande dame de la politique. Les Asturiens eux-mêmes ne s'étaient pas trompés quand le Prix Prince des Asturies de la Concorde lui avait été attribué en 2005. Ce fut bien l'une des ses premières grandes distinctions, la dernière en date a été annoncée hier par Emmanuel Macron, elle reposera avec son époux au Panthéon. Seules quatre femmes ont eu droit à cet honneur avant elle, Sophie Berthelot, Marie CurieGermaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz c'est-à-dire deux résistantes, une scientifique et l'épouse d'un grand chimiste. Les deux résistantes et Simone Veil furent toutes les trois des rescapées des camps de concentration nazis, de cet abominable épisode de l'histoire du XXème siècle, elles ont sans doute tiré la force, le courage et la détermination qui ont marqué leurs vies. Simone Veil aura aussi réussi le tour de force de mettre tout le monde d'accord et d'imposer le respect à tous les Français y compris ses adversaires politiques. La Niçoise fut vraiment une femme au-dessus des partis et quelle bonne nouvelle serait-ce que d'apprendre que ses collègues en ont finalement pris de la graine. On peut rêver !

dimanche 25 juin 2017

Le petit prince


Troisième et dernier billet consacré au grand Saint-Ex où nous explorerons les cinq dernières années de sa vie entre 1939 et 1944. C'est durant cette période qu'il allait écrire le livre qui le rendit immensément célèbre et qui donne titre au présent article. D'ailleurs nous avons découvert la semaine dernière que, célèbre, Saint-Ex l'était déjà avant Le Petit Prince. Que ce soit pour ses exploits aéronautiques ou en raison du grand succès de ses premiers romans, il était déjà une star avant la parution de son dernier livre. Aussi célèbre aux États-Unis qu'en France (si ce n'est plus), preuve en est que, par exemple, la version anglaise de la page Wikipédia dédiée à Saint-Ex est plus longue que la version française. Aux États-Unis, l'écrivain a du reste passé une partie de ses dernières années comme l'explique l'un des deux derniers extraits du documentaire Antoine de Saint-Exupéry, le dernier romantique que le diabl@gueur vous propose aujourd'hui. À cette époque, le Saint-Ex écrivain a définitivement volé la vedette au Saint-Ex pilote. Trop vieux ou trop meurtri pour voler, on ne veut plus de lui dans l'aviation, alors en pacificateur convaincu, il s'exile de l'autre côté de l'Atlantique pour essayer de convaincre les Américains d'entrer dans la guerre. C'est durant cet exil prolongé que Saint-Ex écrira son dernier livre qui ne sera publié en France qu'après sa mort. À partir de là, la star va se transformer en mythe ou en légende. Voici les deux extraits.

jeudi 15 juin 2017

Le dernier romantique


Deuxième volet de notre spécial Saint-Exupéry consacré cette fois-ci aux années allant de 1929 à 1939, autrement dit depuis ses débuts dans l'Aéropostale jusqu'à l'orée de la deuxième guerre mondiale. La semaine dernière, nous avons découvert l'enfance heureuse et assez fantasque du petit Antoine, son immense chagrin à la mort de son frère François, son arrivée à Paris où il côtoie les milieux huppés et littéraires de la capitale, ses infructueuses tentatives à l'École Navale et à l'École des Beaux-Arts pour finalement devenir pilote d'avion et sa première déception amoureuse avec Louise de Vilmorin. Il commence à voler en 1922 et finalement les années 20 se révèlent assez palpitantes pour le futur écrivain. Il dira d'ailleurs à l'époque: «Je fais un métier d’aviateur, d’ambassadeur et d’explorateur». Ce fut surtout le cas à Tarfaya au Maroc (sous domination espagnole en 1927) quoiqu'il oublie le métier d'écrivain puisqu'il y rédige son 1er roman Courrier sud. Dans le présent billet, on découvrira une autre facette de ce personnage ô combien éclectique et fascinant à savoir le romantisme.